Exploiter les contes en classe

Célia LÉONARD, étudiante en BLOC 2, a utilisé l'album " Contes au carré " lors de son dernier stage. Elle nous relate son expérience et nous présente les activités qu'elle a menées.

Lors d'une publication précédente, nous vous avions présenté l'album de Loïc GAUME, " Contes au carré ". Célia LÉONARD a saisi l'opportunité qui se présentait lors de son stage et a décidé d'exploiter cet album avec ses élèves. 
https://dupala.be/article.php?...


PRÉSENTATION DU CONTEXTE DE STAGE

Mon stage s'est déroulé à l'Institut Sainte-Claire à Verviers, dans une classe de 13 élèves de première année commune, avec Mme PIRONT. Les élèves n'avaient pas énormément de pré-requis concernant les contes. Ils n'avaient pas encore vu les schémas (actanciel et narratif) et ne connaissaient pratiquement pas de contes, si ce n'est certains produits par Disney.

PRÉSENTATION DU DISPOSITIF

J'ai d'abord scanné différentes planches/pages de l'ouvrage "Contes au carré". Ensuite, j'ai imprimé une vingtaine de ces planches en y ajoutant le titre du conte. J'ai découpé les images et les parties textuelles. Les élèves avaient donc 4 étiquettes de textes, 4 étiquettes d'images et 1 étiquette pour le titre, le tout placé dans une enveloppe. Ces différents éléments étaient accompagnés du texte complet reprenant le conte, ainsi que d'une feuille de couleur à utiliser pour finaliser la production. 

L'objectif consistait à remettre la planche de BD (texte et image associés) dans l'ordre. Il s'agissait donc de mobiliser des compétences de lectures essentielles, telles que la connaissance des structures narratives, l'anticipation et la recherche d'indices (textuels et iconographiques) afin de reconstituer le conte. 

Après correction, toutes les planches réalisées furent rassemblées dans une même farde, illustrée par une page de garde et le recueil fut déposé dans la bibliothèque de la classe. Les élèves peuvent le consulter et lire les contes de leur choix durant les périodes de lecture prévues.


INTERVIEW DE CÉLIA : retour sur le dispositif


Quels sont les objectifs visés à travers cette activité ? 

J'ai décidé de mettre en place ce dispositif, tout d'abord, parce que je me suis rendu compte que les élèves ne connaissaient aucun conte, à part ceux qu'ils ont pu voir dans les dessins animés Disney, mais uniquement les plus récents (Raiponce par exemple). Par ailleurs, cette activité m'a permis de vérifier leur compréhension du schéma narratif et de ses étapes que nous avions précédemment découvert à travers d'autres contes. Il s'agissait donc d'une activité de réinvestissement par rapport à des compétences d'organisation et de structure du genre "conte". 

Quel est le statut du recueil actuellement dans la classe ? Les élèves l'utilisent-ils ? 

Le recueil est placé dans leur bibliothèque de classe. Durant les périodes de lecture libre, les élèves consultent régulièrement le recueil et en profitent pour lire et découvrir un des contes sur lequel ils n'ont pas travaillé. 

Quelles ont été les réactions des élèves à la suite de cette activité ? 

Une élève de la classe m'a demandé à pouvoir réaliser à nouveau l'exercice, à partir d'un conte différent parce qu'elle avait adoré l'activité. L'activité a bien fonctionné car les élèves se sont investis dans la tâche et étaient avides de découvrir de nouveaux contes.

Les élèves ont-ils exprimé une envie d'illustrer, de passer par le dessin ? 

Non, pas du tout. C'est vraiment l'activité de collage/réorganisation qui leur a plu. J'ai fait ce choix de ne pas leur proposer de produire une illustration, car puisque ce ne sont pas nécessairement de très bons lecteurs, l'activité d'association du texte et de l'image posait déjà des difficultés chez certains d'entre eux. De plus, le fait que le conte soit découpé en 4 parties engendrait déjà des erreurs chez plusieurs élèves.

Quelles difficultés les élèves ont-ils rencontrées ? 

Une élève en particulier a éprouvé des difficultés à réorganiser le conte. Elle avait correctement associé "image" et "texte", mais n'était pas capable de restructurer l'histoire. Elle avait interverti la situation initiale et la situation finale. Je me suis interrogée sur l'origine, la cause de cette erreur et il s'est avéré qu'elle n'avait pas compris certains termes de la légende textuelle ("Son corps fut dissout dans l'écume" in La petite sirène). Elle avait donc placé arbitrairement les cases, sans avoir compris le texte. D'autres élèves ont également organisé les étapes de manière inadéquate, mais ils ont rapidement été capables de se corriger une fois leur attention attirée. L'organisation du récit constitue donc une compétence à acquérir pour la majorité des élèves de la classe. 

Quels sont les ajustements à proposer suite à la mise en oeuvre de cette activité ? 

Je pense que j'aurais pu prendre du temps pour construire avec les élèves un référentiel des démarches de lecture à opérer afin de percevoir l'organisation d'un conte. J'aurais pu élaborer une "fiche-outil" qui aurait explicité les éléments auxquels l'élève doit prêter attention afin d'identifier les différentes étapes du schéma narratif. 


Interview réalisée par Aurélie CINTORI

Réagissez à cet article

Derniers articles

Pour les vacances

Accueil de Thomas Lavachery

Album (31) : « La chanson perdue de Lola Pearl : Hopper » de Davide Cali et Ronan Badel

Quelles stratégies pour lire le texte informatif ?

Exploiter le docu-BD en classe de français