La machine à écrire : Ou la mort

"Bill BALASKAS est un artiste d'origine grecque, né en 1983. Il vit et travaille à Londres. L'installation de la page précédente a été présentée récemment au centre culturel des Chiroux dans le cadre de l'exposition « Tous pour tous ». Elle est composée de la machine à écrire et des trois mots affichés dans un cadre. Le titre de l’œuvre, Ou la mort, est en réalité la suite de la devise prononcée par les révolutionnaires de 1789, « Liberté, Égalité, Fraternité ou la Mort ». L'auteur entend mettre en garde le monde occidental quant à l'état pitoyable des institutions démocratiques et à la prise de pouvoir insidieuse d'une finance rapace, foulant au pied sans vergogne les bases élémentaires de ce qui fonde une société représentative et sans privilège . Aujourd'hui, après les attentats de Paris, cette œuvre acquiert d'autres significations."

Télécharger l'article en pdf.

Auteur

Jean Kattus

Maitre-assistant en français, didactique du français et du FLES. Intérêt particulier pour la lecture, la sculpture, la marche, le cinéma et le théâtre.

Réagissez à cet article

Derniers articles

Pour les vacances

Parlez-vous narrato’ ? Enquête internationale à destination des enseignants de français au secondaire.

Deuxième édition du Prix de l’ABPF

L'arpentage : une technique de lecture collective

L'adaptation cinématographique des « Illusions perdues », un tremplin pour aborder la critique avec les élèves