Exploiter des supports multimodaux et artistiques. L’exemple de « Zaï Zaï Zaï Zaï »

À l’heure du PECA et des pratiques collaboratives, comment organiser le cours de français ? Quels contenus aborder et comment ?


L’un des avantages du cours de français est, sans conteste, son ouverture culturelle. En effet, l’ancrage artistique de ce celui-ci tend à se concrétiser, voire à s’accentuer grâce au Parcours d’apprentissage artistique et culturel (PECA) qui accompagnera l’élève tout au long de sa scolarité. Rappelons avec force que l’objectif de ce dernier est de placer la culture au cœur de l’école, afin de permettre à chaque élève d’entrer en relation avec les domaines de la Culture et des Arts. Assurément, l’enseignant de français aura à prendre une place importante dans l’organisation et la mise en œuvre de ce parcours. À ce titre, nous vous proposons un exemple d’articulation d’activités autour d’une œuvre commune : la BD Zaï Zaï Zaï Zaï.

Logo du PECA

http://www.culture-enseignemen...


1. Présentation de la BD

La BD Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro (ou Fabrice Caro quand il signe des romans) date de 2015. Elle a connu un succès retentissant et fut rééditée à plusieurs reprises. Actuellement, elle s’est écoulée à plus de 200 000 exemplaires. Une reconnaissance inattendue mais qui s’explique par la « fibre générationnelle »1 propre à cet ouvrage. En effet, l’auteur y questionne notre mode de vie, nos habitudes de consommation, nos relations sociales ou encore nos pertes de libertés individuelles. Bref, de nombreux enjeux sociétaux actuellement au cœur des discussions. La plus-value de l’œuvre réside incontestablement dans sa tonalité absurde voire ubuesque. Fabcaro tourne en dérision les choix et les dérives de notre société contemporaine. Entre les forces de l’ordre dénuées d’humour ou encore la tyrannie des cartes de fidélité, autorité et surconsommation sont au centre de ses dénonciations. De quoi amener les élèves à réfléchir sur le monde qui les entoure et surtout à développer des compétences de lecture fines puisque relatives à l’implicite, au second degré. Par ailleurs, les différentes formes d’humours (caustique, noir, de situation, lié aux effets attendus, etc.) pourront également faire l’objet d’une analyse quant aux ressorts utilisés et aux effets produits, favorisant la compétence interprétative. 


Un ovni jubilatoire et complètement décalé - récit absurde d'un quidam obligé de fuir parce qu'il a oublié sa carte de fidélité à la caisse d'un supermarché.

https://focus.levif.be/culture/livres-bd/le-miracle-fabcaro-je-n-aime-pas-trop-l-idee-d-etre-attendu- j-aimais-bien-etre-l-outsider/article-longread-1353329.html 


2. Présentation du spectacle

Suite au succès de sa BD, Fabcaro se voit adapté sur tous les supports (au cinéma, à la télé, en film d’animation ou encore au théâtre). De quoi nourrir les échanges entre les différents supports et favoriser une lecture multimodale. La compagnie liégeoise Collectif Mensuel adapte l’œuvre au Théâtre de Liège (du 19/10 au 30/10/21) et propose sa propre version de ce road-movie aussi délirant qu’absurde. À l’instar de ce qu’ils proposaient dans leurs précédents spectacles (Sabordage, Blockbuster, 2043), les cinq Liégeois offrent une scénographie originale et hétéroclite, mêlant différentes formes d’art au service d’un propos engagé.

Le Collectif Mensuel poursuit son exploration d’un théâtre composite, décalé, surgi de la rencontre improbable entre le charme désuet du roman-photo, l’énergie électrique du live, la liberté fantasque de la bande dessinée, la minutie du bruitage et le plaisir du jeu d’acteur. 

https://theatredeliege.be/even

Pour plus d'informations quant à ce spectacle, consultez le site du Théâtre de Liège : https://theatredeliege.be/even ou celui du Collectif Mensuel : https://www.collectifmensuel.b... 

 


3. Se préparer avant d’assister au spectacle

Afin de préparer les étudiants à assister au spectacle, différentes étapes ont été vécues pour leur permettre de découvrir l’œuvre et de se l’approprier. En voici le scénario didactique :

1. LIRE un recueil d’articles critiques présentant l’œuvre --> pour dégager la thématique, la position idéologique de l’auteur.
2. LIRE l’incipit de la BD --> pour découvrir le style de l’auteur et les choix narratifs.
3. LIRE une adaptation en film d’animation de l’incipit --> pour compléter les observations précédentes.
4. LIRE une planche extraite de la BD et l’analyser finement --> pour identifier les ressorts, les effets et l’intertextualité présents dans l’œuvre.
5. ECOUTER la playlist créée collectivement reprenant les différentes chansons citées dans la BD.
6. ECRIRE un projet de lecture --> pour être actif lors de la lecture du spectacle.

 Vous pouvez consulter et télécharger ci-dessous les différentes ressources utilisées :

1. Le recueil d'articles : 

Articles-Fabcaro.pdf

2. L'adaptation en film d'animation : 


3. Le PPT de la BD :

 Préparation-au-spectacle.pptx

 


4. Une lecture en réseau

Après avoir observé, lors de l’analyse approfondie de l’œuvre, que l’auteur utilisait l’absurde pour dénoncer certains faits ou habitudes de nos sociétés, les étudiants ont dès lors découvert le courant de l’absurde par le biais d’une lecture en réseau. Grâce à ce dispositif, ils ont pu enrichir leurs connaissances quant à l’origine historique, littéraire et philosophique de ce courant, ainsi que son application dans divers domaines, spécifiquement en littérature, au théâtre et en littérature jeunesse. 

Les avantages de la lecture en réseau (ou en constellation) sont multiples. En effet, ce dispositif offre la possibilité aux apprenants de créer du lien autour d’une thématique et de repérer les caractéristiques essentielles du concept. Le travail de synthèse des caractéristiques communes nécessite une implication importante de la part des participants et les amène à collaborer afin de parfaire leur compréhension. En sous-groupes, les élèves affinent leur maitrise des contenus par le biais de supports variés qui, au fil des rencontres organisées par l'enseignant, permettent un travail de comparaison et de rapprochement. 

De ce fait, le dispositif incite à un enseignement indirect, entendu comme amenant les élèves « à observer, à faire des recherches, à tirer des conclusions à partir de données, à formuler des hypothèses à vérifier »2, mais également un enseignement interactif puisque les étudiants avaient pour tâche finale de présenter la synthèse de leurs observations/découvertes aux autres sous-groupes. 


Productions finales des quatre sous-groupes


Quatre thématiques furent abordées successivement : 
1. La littérature : origines historiques et auteurs représentatifs (Sartre, Camus, de Beauvoir)
2. Le théâtre : Ionesco, Beckett
3. La philosophie : Camus et le mythe de Sysiphe
4. La littérature jeunesse : l'album Mon chat le plus bête du monde de Gilles Bachelet


Vous pouvez consulter ci-dessous les différents documents utilisés lors du dispositif :


PPT-Mise-en-réseau-l-absurde.pptx

Documents-absurde.pdf



5. Une lecture multimodale

Les pratiques multimodales d’enseignement et d’apprentissage « impliquent l’usage de la multimodalité (combinaisons de modes, de langages et de médias) à travers des scénarios didactiques qui intègrent les multitextes (les blogues, les réseaux sociaux, les bandes dessinées, les productions vidéos, les romans-photos, les jeux vidéos, etc.) et sollicitent l’investissement de compétences en littératie médiatique pour accéder au sens/ou produire du sens en lien avec une discipline particulière »3. Dans le dispositif que nous venons de vous présenter, les étudiants sont amenés à lire des textes issus de différents modes d'expression. Le sens est construit au fur et à mesure de l'articulation de ces différents modes. De ce fait, la combinaison des différents médias exige des lecteurs qu'ils tissent des liens entre les informations recueillies. Il s'agit de compétences de lecture essentielles, nécessitant une approche spiralaire, par le biais d'exercices et d'explicitations multiples, à partir de supports variés. 

De ce dispositif, nous retenons l'ancrage culturel et la possibilité d'ouvrir le champ des apprentissage artistiques (grâce à la BD et au spectacle de théâtre notamment), mais également la dimension collaborative et participative de la lecture en réseau. Enfin, la variété des supports rencontrés tout au long du dispositif s'inscrit dans les pratiques multimodales et participe à l'apprentissage de modes de lecture divers et contemporains, tel que préconisé par les recherches récentes, notamment le Groupe de recherche en Littératie Médiatique Multimodale3.



Aurélie Cintori



1. https://www.liberation.fr/livres/2016/02/19/zai-zai-zai-zai-voila-les-poulets_1434588/

2. PEETERS L., Méthodes pour enseigner et apprendre en groupe, Bruxelles, De Boeck, 2009, p.45

3. https://litmedmod.ca/litterati...

Auteur

Aurélie Cintori

Maitre-assistante en français, didactique du français et philosophie. Intérêt particulier pour la lecture, la littérature jeunesse, les voyages, les activités culturelles et les balades.

Réagissez à cet article

Derniers articles

Vingtièmes Rencontres NPP - 18 et 19/11/21

Prix de l'ABPF

Édition 2021 de « Lisez-vous le belge ? »

Des malles pédagogiques BD disponibles via le Centre belge de la bande dessinée

Créer un podcast à l'école : un outil abordable pour une école innovante