Albums (26) : "Les crocodiles sont toujours là" et "Pourquoi les filles ont mal au ventre ?"

Deux albums pour aborder la thématique du sexisme avec les élèves.


Qu'est-ce que le sexisme ? 

Le sexisme est une attitude discriminatoire fondée sur le sexe qui peut recouvrir la discrimination en tant que telle, mais aussi les insultes, les plaisanteries ou les allusions. Le sexisme désigne également le fait d'être enfermé dans un système de représentations ou de stéréotypes concernant les hommes comme les femmes. 

Jessie MAGANA, Comment parler de l'égalité filles-garçons aux enfants, Paris, Le baron perché, 2014, p.101


Cette brève vidéo de France TV Education permet de mieux comprendre le sexisme et pose d'emblée comme fondamentaux les enjeux dont l'école doit s'emparer.

Source : https://education.francetv.fr/...


Pourquoi l'aborder en classe ? 

L'actualité (proche ou parfois un peu plus lointaine) regorge d'évènements marquants illustrant des attitudes sexistes de certains hommes envers les femmes. Après les affaires "Me too", "Balance ton porc", "La ligue du LOL", Ada HEGERBERG (joueuse de foot professionnelle qui refusa de participer à la Coupe du monde 2019) ou encore les propos de Bernard PIVOT envers Greta THUNBERG, il est à présent utile de revenir sur ces différents cas afin de sensibiliser les élèves à ce mal, très souvent minimisé voire caché, qui gangrène notre société. 

Le développement de l'esprit critique et de la libre pensée constitue un enjeu essentiel de l'école et force est de constater que les stéréotypes ont la vie dure. Pour beaucoup, le sexisme envers les femmes n'existe plus : la révolution féministe a eu lieu, des droits égalitaires ont été obtenus et il n'est donc plus légitime pour les femmes de continuer à "se plaindre". L'image de la femme féministe est très souvent égratignée et ses propos, ses attitudes, ses engagements tournés en dérision. 

Les deux albums présentés ci-après abordent en toute transparence et avec honnêteté des cas précis d'agressions sexistes (idéologiques, verbales et physiques). Les témoignages, recueillis auprès des internautes à travers plusieurs espaces de parole créés pour l'occasion et à la suite des différentes affaires, démontrent (s'il le fallait) l'importance (quantitative1 notamment) de ces agressions et la persistance des attitudes sexistes envers les femmes. L'école a donc à charge de s'emparer de ce problème social et de tenter d'y remédier (même partiellement), ne serait-ce qu'au départ d'une volonté de sensibilisation. 

Dans cette perspective, la littérature jeunesse offre évidemment un outil et un canal privilégiés, puisqu'elle permettra aux lecteurs de découvrir des situations vécues au départ desquelles une discussion, des échanges pourront s'engager. De nombreux prolongements peuvent être envisagés, dans différents médias : la télévision, les publicités, les films, les séries etc. Une démarche de lecture transmédiatique pourrait faire l'objet d'un projet, d'un parcours, de plusieurs séquences de cours et participera au combat contre le sexisme à travers l'éducation.



Album #1 : 

Les crocodiles sont toujours là de Juliette BOUTANT et Thomas MATHIEU


Il s'agit ici du deuxième tome de cette BD. En 2014, Thomas MATHIEU publie seul le premier tome : Les crocodiles. Comme il l'explique dans l'avant-propos, l'album est la mise en dessins des témoignages récoltés sur Internet à partir du tumblr2 "Projet Crocodiles". Cet espace de parole récolte des témoignages liés aux privilèges masculins, au sexisme, aux clichés sur le rôle de l'homme et de la femme, aux agressions, aux cas de harcèlement sexistes et sexuels. 

https://projetcrocodiles.tumbl...


L'origine du projet remonte au court-métrage de Sofie PEETERS, Femme de la rue

Femme de la rue est un film documentaire belge traitant des agressions verbales à caractère sexiste dans le quartier Anneesens-Lemonnier au centre de Bruxelles. Il a été réalisé par Sofie PEETERS, étudiante à la Haute École Rits, école d’art du spectacle et des techniques audiovisuelles, comme travail de fin d’études. 
À la suite de la diffusion de ce documentaire, l'administration communale et le parquet de Bruxelles ont conclu un accord à ce sujet le 28 juillet 2012, imposant des amendes administratives de 250 euros à toute personne qui aura importuné une femme dans la rue.3



Cliquez sur le lien suivant afin de visionner le documentaire dans sa totalité : 
Documentaire : "Femme de la rue"


Suite à la découverte de ce documentaire, Thomas MATHIEU a pris conscience de l'importance du phénomène du harcèlement de rue et a décidé de le dénoncer à travers une BD.


J'ai demandé à des amies et aux internautes de m'envoyer des histoires liées au sexisme ordinaire, incluant des histoires de harcèlement de rue, afin de les dessiner.


Thomas MATHIEU, Les crocodiles. Témoignages sur le harcèlement et le sexisme ordinaire, Paris, Editions du Lombard, 2014.


Après le succès de ce premier album, un deuxième tome sort cette année (Les crocodiles sont toujours là), en collaboration avec Juliette BOUTANT. Dans ce deuxième opus, les histoires dépassent le cadre du harcèlement de rue et d'autres cas sont abordés.


Cette bande dessinée contient des témoignages d'agressions, de viols et de violences gynécologiques. La violence de certaines histoires est susceptible de choquer des lecteurs et des lectrices. Nous comprenons que ces sujets sont difficiles à recevoir et peuvent résonner avec de mauvaises expériences passées. En les abordant, en y réfléchissant, nous espérons contribuer à faire avancer les choses, à remettre en cause ce monde de crocodiles, que l'on peut heureusement encore changer et qui est déjà en train de muer.

Juliette BOUTANT et Thomas MATHIEU, Les crocodiles sont toujours là. Témoignages d'agressions et de harcèlement sexistes et sexuels, Paris, Casterman, 2019.


Ces deux albums constituent des ressources utiles afin de libérer la parole quant aux différentes situations difficiles vécues. Certes, en fonction de l'âge des élèves, une sélection pertinente devra être opérée par l'enseignant, car, comme l'expliquent les auteurs, certaines planches sont particulièrement violentes. Toutefois, il nous semble que le débat autour de situations qui peuvent sembler anodines mérite d'être amorcé, dès le plus jeune âge. Sur la base de ces trois planches, par exemple, nous pourrions demander aux élèves de réagir et de donner leur avis quant à la situation vécue, filles comme garçons. 

PLANCHE 1 :


PLANCHE 2 :


PLANCHE 3 : 


Par la suite, il pourra être intéressant d'amener chacun des protagonistes à se mettre à la place de l'autre, afin de découvrir les ressentis. Cette seconde étape consistant à inverser les rôles est recommandée dans le but de permettre aux élèves de percevoir les stéréotypes les plus ancrés.

Dans son ouvrage Comment parler de l'égalité filles-garçons aux enfants, Jessie MAGANA4 consacre un chapitre à l'éducation à l'égalité. Elle suggère 12 pistes pédagogiques dont la pratique de l'inversion des rôles qui s'avère une piste efficace par son aspect concret. 


À ce titre, Les crocodiles conviennent parfaitement car, comme vous avez pu le constater, le choix esthétique et idéologique des auteurs consiste à représenter tous les hommes sous la forme de crocodiles anthropomorphisés5. Cette décision participe à la dénonciation d'un problème de société collectif, commun. De fait, l'objectif annoncé par les auteurs consiste à amener le lecteur à s'identifier aux femmes qui témoignent. En ce sens, l'ouvrage constitue un outil idéal pour amener les élèves à réagir et pour ensuite leur proposer une série de pistes quant à la manière de se comporter dans de telles situations. 


À ce propos, différentes stratégies sont représentées dans le premier album (pp. 133 à 153). Toujours sous la forme d'une BD, Thomas MATHIEU nous suggère des attitudes à adopter en cas de harcèlement (que l'on soit victime ou témoin). Au-delà de la sensibilisation, l'auteur offre également des solutions et des propositions concrètes à mettre en place afin d'éviter, de désamorcer ces situations difficiles. D'autres ressources proposent également de passer à l'action et suggèrent des pistes concrètes afin d'aider les victimes. 



Pour poursuivre la démarche, au-delà de la sensibilisation, et encourager les lecteurs à l'action, Emmanuelle PIQUET propose dans son ouvrage, Je me défends du sexisme, des témoignages de filles (âgées de 11 à 15 ans) qu'elle analyse en mobilisant et définissant les concepts spécifiques (ex: misogynie, féminisme, sexisme, stéréotype, préjugé, cliché). Pour chaque cas exposé, elle suggère des attitudes concrètes à adopter et propose des outils afin de s'informer davantage. Parmi les différentes propositions, épinglons "les lunettes antisexistes" qui permettent à tous (filles comme garçons) de comprendre certains incidents et d'en percevoir le caractère discriminant et sexiste. 

Emmanuelle PIQUET (Lisa MANDEL illustrations), Je me défends du sexisme, Paris, Albin Michel Jeunesse, 2018


Parmi les outils en ligne, elle recommande le groupe "Répondons !" qui liste les diverses ripostes possibles face aux propos sexistes largement répandus dans notre société. 


Ce tumblr est un relais du groupe fb du même nom, qui a pour vocation de nous fournir les mots dont on peut manquer pour répondre à des insultes, comportements sexistes, racistes, homophobes, transphobes, répondre aux arguments abolitionnistes, harcèlement de rue, abus, regards insistants, etc....
L'idée est d'avoir sous la main quelques phrases qui nous permettent de ne pas ressortir frustré-e-s d'une mauvaise expérience à cause du choc qu'elle peut provoquer, nous laissant parfois sans voix.

https://www.tumblr.com/search/...



Album #2 : 

Pourquoi les filles ont mal au ventre ?  de Lucile de PESLOÜAN et Geneviève DARLING


Ce second album, relativement récent, propose lui aussi d'engager la discussion quant à cette thématique du sexisme. Les  auteures québécoises, Lucile DE PESLOÜAN et Geneviève DARLING, expliquent leur intention : 

Pourquoi les filles ont mal au ventre ? a été conçu pour provoquer discussions, réflexions et actions autour du féminisme et de la lutte pour le respect du droit de la femme. En tant que femmes blanches privilégiées, l'auteure et l'illustratrice sont conscientes que leur expérience est loin d'être celle de toutes les femmes. Ce livre n'est donc pas une description intégrale de toutes les réalités vécues, mais souhaite offrir une prise de conscience du sexisme au quotidien et des autres systèmes d'oppression que subissent les femmes et les filles à travers le monde.


Lucile DE PESLOÜAN et Geneviève DARLING, Pourquoi les filles ont mal au ventre ?, Canada, Editions de l'Isatis, 2017


Ce récit en successivité dénonce, au fil de chacune des doubles pages, les différentes formes que peut revêtir le sexisme au quotidien. Chaque double page aux tonalités chromatiques bicolores (violet et blanc) est accompagnée d'un texte qui commence systématiquement par " Les filles ont mal au ventre ...". La redondance de l'expression permet aux auteures de dénoncer toute une série de violences (psychologiques et physiques) faites aux filles. 

Les filles ont mal au ventre parce que le sexisme affecte tout le monde, tous les jours, de façon évidente, subtile, simple ou complexe.



De multiples situations, issues de la sphère privée ou publique, permettent de dénoncer les clichés auxquels sont soumises les femmes dans leur vie quotidienne (ex : la femme est naïve, elle pleure facilement, elle est responsable de desservir la table, elle aime les princesses), mais également d'aborder leur rapport au corps (ex : épilation, beauté, allaitement, le traitement du corps féminin dans les magazines, avortement), les inégalités dont elles font l'objet (ex : sur le marché de l'emploi ou au niveau salarial) et même les violences sexuelles (excision, mariage forcé, crime d'honneur, viol de guerre, violence physique). 

Sur un ton faussement léger, les auteures abordent ces multiples difficultés et encouragent leurs lecteurs à se questionner quant à leurs réactions face à de telles situations. À nouveau, il conviendra de sélectionner pertinemment les pages à soumettre aux élèves, en fonction de leur âge, mais même avec de jeunes élèves, la discussion peut être engagée au départ de certaines pages telles que celles-ci. 


Remarquons également le recours aux statistiques (certes québécoises) qui viennent appuyer et prouver les propos avancés par les auteures et qui permettent de prendre conscience de l'ampleur des écarts entre la situation des hommes et des femmes. D'autres statistiques, telles que celles issues l'ONU, mettent en exergue l'importance des situations de violence vécues par les femmes dans le monde. Là aussi, la présentation chiffrée des faits laisse le lecteur pantois ...



Quelques ressources et liens utiles


1) La série TV Unbelievable sur Netflix

Résultat de recherche d'images pour

Unbelievable est une mini-série glaçante, sortie en septembre 2019 sur Netflix. Elle est basée sur des faits réels, relatés par le podcast Anatomy of the Doubt et par l’article de 2009 An Unbelievable Story of Rape de T. Christian MILLER et Ken ARMSTRONG, qui ont reçu le prix Pulitzer. Unbelievable est l'histoire finalement courante de la décrédibilisation des victimes.

Source : https://www.madmoizelle.com/un...


2) Espaces web

Ci-dessous, une sélection de différents espaces consacrés aux témoignages qui permettent une libre expression des victimes: 

https://projetcrocodiles.tumblr.com

https://repondons.tumblr.com

https://chaircollaboratrice.co...


3) Exposition Figures imposées

https://www.wallonie.be/fr/age...


4) Livre de Yang LIU, Homme/femme. Mode d'emploi, Taschen, 2014

L’heure de la confrontation des deux sexes a sonné. Dans la lignée de sa célèbre série illustrée6 tout en pictogrammes, la célèbre designer Yang Liu explore les expériences, défis et points de vue divergents auxquels sont confrontés hommes et femmes, des clichés vieux comme le monde aux polémiques actuelles, des débats dans les conseils d’administration aux ébats sous la couette.

https://www.taschen.com/pages/...


5) Une sélection de livres jeunesse de la FWB

Une centaine de livres jeunesse dont les héroïnes et les héros prennent à revers les représentations stéréotypées du féminin et du masculin. La sélection est complétée par des articles d'analyse qui présentent une approche originale combinant une critique de genre et une critique littéraire et artistique.

http://www.litteraturedejeunes...




Aurélie CINTORI



1 Lors d'une rencontre organisée le 16 octobre dernier (Librairie Pax, Liège), Juliette BOUTANT confiait avoir reçu plus de 10000 courriels en 4 ans, dans lesquels des femmes témoignent.

2  Tumblr est une plateforme de microblogage créée en 2007 et permettant à l'utilisateur de poster du texte, des images, des vidéos, des liens et des sons sur son tumblelog. Elle s'appuie principalement sur le reblogage. 
Source : https://fr.wikipedia.org

3 https://fr.wikipedia.org/wiki/...

4 Jessie MAGANA, Comment parler de l'égalité filles-garçons aux enfants, Paris, Le baron perché, 2014, pp. 28-31

5  Pour plus d'informations, consultez l'article de Jérôme MONNET : "Dans l'espace public, l'homme est pour les femmes un crocodile qui s'ignore" in https://www.metropolitiques.eu...

6 Voir article "Hier/Aujourd'hui : mode d'emploi" : https://dupala.be/article.php?...

Auteur

Aurélie Cintori

Maitre-assistante en français, didactique du français et philosophie. Intérêt particulier pour la lecture, la littérature jeunesse, les voyages, les activités culturelles et les balades.

Réagissez à cet article

Derniers articles

On vous informe : journée de formation du CECAFOC (14/10/19) - deuxième partie

« Les cahiers d'Esther. Histoires de mes treize ans »... parce qu'il n'y a pas que le journal d'Anne FRANK

Chanson (3) : Balance ton ... avis ! ANGÈLE s'invite au cours de FLE

Album (27) : « Comment j'ai raté ma vie »

Ecrire des tracts surréalistes comme NOUGÉ