Album (25) : "Cher Donald Trump"

Présentation d'un récent album paru chez Alice Jeunesse, abordant avec humour et finesse la question des murs qui s'érigent à nos frontières. Une histoire à hauteur d'enfant qui ouvre de belles perspectives de discussions ...

Informations bibliographiques

Auteure : Sophie SIERS
Illustratrice : Anne VILLENEUVE 
Editeur : Alice Jeunesse, 2018
Format : 38 X 21,5 cm
Dès 5 ans


Le mot de l'éditeur

Sam ne supporte plus de partager sa chambre avec son grand frère, qui nuit à sa tranquillité. C’est décidé, il va ériger un mur entre leurs espaces respectifs, afin d’avoir enfin la paix. Mais peu à peu, il comprend que la discussion et la négociation sont préférables à la séparation.
On suit l’avancée de ce projet à travers des lettres adressées à Donald Trump, qui font bien sûr écho à des événements d’actualité. Et tout en finesse, l’humour de ce livre tourne en ridicule les désirs du président américain, lui qui nourrit les mêmes ambitions qu’un enfant. Un livre qui plaira aux plus petits comme aux plus grands.

https://www.alice-editions.be/...

TEXTE

La narration se présente sous la forme d'un roman épistolaire. Lors de chaque double page, le jeune héros (Sam qui ne supporte plus de partager sa chambre avec son frère) rédige une lettre qu'il adresse et envoie à Donald Trump. Mais qui est donc ce M. Trump et pourquoi s'adresser à lui en particulier ? Les réponses à ces questions (pas nécessairement évidentes pour des élèves ne disposant pas de connaissances sur le monde suffisantes) seront dévoilées au fil des pages présentées en sucessivité. Le lecteur découvrira, lettre après lettre, pourquoi Sam considère Trump comme son conseiller et son confident, bref comme un interlocuteur privilégié.

L'intérêt principal de l'album réside dans le traitement particulier qu'il réserve à la thématique actuelle qu'il aborde. Au lendemain de la décision du Pentagone (le 26 mars 2019) consistant à dégager la somme de 1 milliard de dollars afin d'ériger un mur de 5 mètres de haut le long de 91 kilomètres de la frontière mexicaine, ce récent album jeunesse constitue un médium privilégié afin d'aborder cette question d'actualité avec les élèves. 

Source : https://www.lemonde.fr/interna...



Diverses ressources, aisément disponibles sur Internet, peuvent constituer des compléments intéressants et utiles afin d'outiller les lecteurs quant aux valeurs et aux enjeux défendus par les partisans du mur aux Etats-Unis. 

https://www.lemonde.fr/les-dec...


Le parti pris des auteures consiste à tourner en dérision la décision de ce "Cher Donald Trump", en établissant un parallèle (certes exagéré) entre les soucis quotidiens du jeune Sam et ceux du Président. Il apparait, au fil des pages, que le jeune héros fait finalement preuve de davantage d'introspection et de réflexion que Donald Trump lui-même. Au fur et à mesure de ses expériences avec son frère, il prend conscience de l'utilité de la "négociation et de la discussion qui sont toujours préférables à la séparation"1. Au terme de l'album, il en vient même à conseiller à Trump de revoir ses ambitions quant à la construction de son mur. 



IMAGE

Le traitement de la narration iconographique est également particulier. Comme nous l'avons précisé, les doubles pages se succèdent sous la forme d'épisodes variés. Chaque nouvelle situation met en scène le jeune héros dans son activité d'écriture et, en parallèle, Donald Trump dans sa position de destinataire, de récepteur de la lettre. 


Seule la dernière page de l'album (reproduite ci-dessus) dévoile le fait que le Président accède véritablement au contenu des missives de Sam. Dans les autres épisodes, la tonalité humoristique, voire sarcastique est renforcée par les différentes activités auxquelles se livre Trump. Tour à tour, le Président est mis en scène dans diverses postures qui caricaturent son côté "people" et souvent peu sérieux, contrairement aux attitudes habituelles attendues de la part d'un personnage aussi important. 

À nouveau, il pourrait être intéressant de confronter la fiction avec la réalité en proposant aux élèves des images, des situations réellement vécues par Trump afin de leur demander de réagir. Par exemple, prenons l'illustration de la page 20, où Donald Trump s'en va jouer au golf en voiturette. Nous pourrions, au départ de cette illustration, évoquer l'une de ses nombreuses frasques, comme celle consistant à opter pour une partie de golf plutôt que d'assister aux funérailles du sénateur John McCain. 

https://www.rtbf.be/info/monde...


D'autres illustrations présentent Trump dans des postures peu "présidentielles", amenant le lecteur à se questionner quant à sa réelle aptitude à gouverner et à prendre des décisions importantes. L'ironie voulue par les auteures est ici perceptible au départ de la narration iconographique. C'est la succession de ces attitudes inadéquates qui va nous amener à nous interroger, qui va semer le doute quant à la pertinence présidentielle de Trump. A contrario du texte qui, pour sa part, se veut le témoignage honnête et naïf d'un enfant nous confiant ses difficultés relationnelles avec son frère. 






RELATION TEXTE/IMAGE

Nous observons donc un décalage entre les deux narrations : une narration que l'on pourrait qualifier de naïve (au premier degré) à travers les confidences d'un enfant, a contrario d'une narration ironique (faisant appel au second degré) à travers les illustrations qui mettent en scène Donald Trump de manière peu avantageuse. 

Ce double discours, que l'on pourrait (de manière trop radicale)2 simplement opposer, permet en fait l'émergence d'un nouveau contenu, davantage questionnant : celui de l'attitude critique. Parce que cette opposition n'est pas aussi limpide qu'elle n'y parait et parce que les rôles sont sensiblement inversés (le plus mature n'est pas le personnage le plus âgé), le lecteur est amené à approfondir sa lecture et à relever de multiples indices lui permettant de construire un sens plus abouti, plus profond. La possibilité pour le jeune lecteur de se décentrer, de se mettre à la place d'autrui passe, habilement, par l'humour et par la nécessité de comprendre que les rôles ne sont pas figés et que les "caractéristiques ontologiques"2 des personnages peuvent être variables. En bref, l'objectif prioritaire de l'enseignant qui exploite cet album en classe, consistera à faire percevoir la relativité des statuts des personnages : ce n'est pas parce qu'un individu est un personnage important qu'il possède nécessairement la clairvoyance quant aux actions à mener ... que du contraire !

La possibilité de lire cet album, plutôt critique à l'égard de la politique conservatrice de Trump, au départ de situations proches du vécu du jeune lecteur permet un accès à des questions citoyennes importantes. Le mouvement empathique, si important à développer dans nos sociétés contemporaines, est d'emblée et naturellement mis en oeuvre grâce au procédé ironique. Le lecteur est amené à s'interroger en deux temps : d'abord en s'identifiant (assez aisément) à Sam et au discours du narrateur verbal, puis en se positionnant suite à une remise en question des attitudes de Donald Trump, dénoncées comme inappropriées grâce au discours ironique du narrateur iconographique. 

Le jeu interprétatif ouvert par cet ouvrage se veut donc vraiment important et son degré de résistance en fait un album de choix, afin d'amener les élèves à développer des compétences de lecture fine ainsi que leur esprit critique. 



Proposition d'une activité d'exploitation de l'album

Dans le cadre de la Foire aux albums3, organisée le 19 mars dernier à HELMo Sainte-Croix, deux étudiantes de BLOC 1 AESI Français (Mélanie MUBUALA-LUNDU et Sarah VIATOUR) avaient sélectionné l'album Cher Donald Trump afin de l'exploiter avec des élèves du premier degré du secondaire. Elles nous livrent ici leurs réflexions quant au choix de cet album et l'activité proposée.


Pourquoi avoir choisi cet album ? Quelles sont les raisons de ce choix ? 

Sarah : Lors de notre visite à la librairie Pax, la libraire nous a conseillé plusieurs albums.
Mélanie: Parmi les différents albums proposés, c'est celui-là que nous avons choisi, car la thématique était très actuelle et nous intéressait. Elle correspond au discours que les élèves entendent dans les médias et donc l'album pouvait facilement correspondre à leurs intérêts.
Sara: Oui, en plus, je pense qu'on a tous des problèmes avec nos petits frères ou nos petites soeurs ...
Mélanie : Il est vrai qu'il existe 2 niveaux de lecture dans cet album : celui de l'enfant (suite à ses problèmes relationnels avec son frère) et celui de l'adulte avec ses préoccupations mondiales, liées à l'actualité. 


Vous avez choisi de proposer un électro-quizz aux élèves à la suite de la lecture de l'album : en quoi consiste-t-il ? Quels étaient les objectifs liés à ce choix ?

Mélanie : L'objectif était de proposer une activité ludique au départ de la thématique des murs. Il est vrai que l'on parle beaucoup de murs dans cet album-là, mais certains murs cités sont peu connus. On a donc entamé des recherches afin de se renseigner nous-mêmes, puis on s'est dit qu'il serait intéressant également pour les élèves de posséder ces informations, afin qu'ils aient une meilleure connaissance des différents murs dont l'album parle. 
Sarah : Le principe de l'électro-quizz est d'associer une image à son nom. Il s'agit d'images que nous avons sélectionnées sur Internet, mais au départ des illustrations de l'album. Ce sont des images semblables aux représentations de l'album. 
Mélanie : Par exemple pour le mur de Berlin, on a repris une photo avec des graffitis, telle la représentation qu'il en est faite dans l'album, afin que l'élève puisse faire le lien directement. L'objectif était donc d'associer chacune des images au mur qu'elle représente.


Quel est le statut des fiches informatives complémentaires que vous proposiez ? À quoi servaient-elles ? 

Sarah: En fait, on proposait aux élèves de s'informer, de compléter leurs connaissances générales en lisant les fiches que nous avions compilées, afin qu'ils puissent en savoir davantage. La plupart des participants étaient assez intéressés et nous ont posé pas mal de questions par rapport à ces différents murs. C'étaient surtout le mur du Zimbabwe et le mur d'Hadrien qui les intéressaient, parce qu'évidemment, ils sont moins connus.
Mélanie : Ce qui est intéressant dans cet album, c'est que le lecteur est confronté à différents types de murs, d'époques différentes et de lieux différents. On voyage sur divers continents (comme l'Asie et l'Afrique) et les élèves découvrent que certains murs sont proches de chez eux (comme le mur de Berlin ou celui d'Hadrien) et qu'il est possible d'aller les visiter assez aisément. 

Il y a-t-il eu des réactions qui vous ont marquées pendant cette activité ? 

Mélanie: En fait, les participants ont posé beaucoup de questions par rapport au mur de Berlin. Ils étaient étonnés de découvrir l'importance de ce mur, en Allemagne, dans un pays frontalier et dans une temporalité finalement récente. Ils pensaient que cela datait d'une époque plus lointaine ...
Sarah : De mon côté, ce qui m'a étonnée, ce sont les références qu'ils ont faites par rapport à un jeu vidéo: Assassin's Creed4. Ils connaissaient effectivement le mur de Berlin, mais par la médiation du jeu vidéo.


Avez-vous eu l'occasion de discuter du mur de Trump avec les participants ? 

Sarah: Oui, on leur a posé quelques questions par rapport à leurs connaissances préalables liées à cette actualité. En fonction de leurs réponses et de leurs éventuelles questions, on leur donnait alors un complément d'informations. 
Mélanie: Personnellement, j'ai été étonnée de leur maitrise du sujet. Ils étaient bien au courant de l'actualité et détenaient pas mal d'informations, notamment relatives au financement du mur (par exemple, le fait que les Mexicains refusent de payer pour le mur).


Canevas préparation de l'activité de Mélanie et Sarah



Aurélie CINTORI



1. SIERS S. et VILLENEUVE A., Cher Donald Trump, Alice Jeunesse, 2018, page 30

2 Pour plus d'informations à ce sujet, consultez l'article de Catherine TAUVERON : " Trois petits traités ludiques de fiction. Quand l’album thématise le statut ontologique du personnage et ses rapports à l’auteur", Strenæ [En ligne], 2011
https://journals.openedition.o...

3 Voir l'article en ligne : https://dupala.be/article.php?...

4 Voir le lien suivant : https://assassinscreed.fandom....

Auteur

Aurélie Cintori

Maitre-assistante en français, didactique du français et philosophie. Intérêt particulier pour la lecture, la littérature jeunesse, les voyages, les activités culturelles et les balades.

Réagissez à cet article

Derniers articles

Les archives DUPALA sont en ligne

Propager le plaisir de lire chez les élèves

Chanson (1) : Clafoutis et inférences

Accueillir un élève allophone en classe : un carnet de route

Lecture en réseau : les murs