Français, langue d’apprentissage : le chainon manquant

Le français transversal parlé par l’école, c’est une des multiples variétés de français, celle qu’on appelle langue d’apprentissage ou de scolarité. Elle est complexe et spécifique. Elle semble « naturelle » aux enseignants parce qu’ils « baignent dedans », mais elle ressemble furieusement à une langue étrangère pour bon nombre d’élèves. Qui plus est, la plupart du temps, elle n’est pas enseignée. Une sorte de « chainon manquant », un fossé souvent infranchissable entre l’élève et l’apprentissage.

Télécharger l'article en pdf.

Auteur

Jean Kattus

Maitre-assistant en français, didactique du français et du FLES. Intérêt particulier pour la lecture, la sculpture, la marche, le cinéma et le théâtre.

Réagissez à cet article

Derniers articles

Pour les vacances

Parlez-vous narrato’ ? Enquête internationale à destination des enseignants de français au secondaire.

Deuxième édition du Prix de l’ABPF

L'arpentage : une technique de lecture collective

L'adaptation cinématographique des « Illusions perdues », un tremplin pour aborder la critique avec les élèves