Coups de cœur

Une passerelle vers des livres qui ont été appréciés, aimés, adorés parfois, dévorés souvent... Laissez-vous séduire et profitez de ce temps béni des vacances pour plonger dans les livres !


1. Coup de cœur de Maud LESCEUX

Mathias ENARD, Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, Actes Sud, 2010



Poétique et sensible, ce roman, construit à partir de la figure de Michel-Ange, touche à l'artiste en chacun de nous.
Mai 1506. Michel-Ange quitte Rome pour se rendre à Constantinople afin d'y construire un pont pour relier la ville à ses faubourgs. Nous suivons donc une histoire de ponts : l'un est architectural et la narration évolue alors  autour de fragments de documents authentiques ; le second, relationnel, unit progressivement un poète ottoman à un artiste de la Renaissance à la conscience tourmentée. Histoire, art, lyrisme, intériorité... Un petit (trop petit) chef-d'œuvre !


2. Coup de cœur de Mélissa HOMBURG

Gilles BACHELET, Le Chevalier de Ventre-à-terre, Seuil Jeunesse, 2014


4 chouettes au prix Versele 2017

Le Chevalier de Ventre-à-terre est sur le pied de guerre, et ce n’est pas peu dire pour un escargot ! Son ennemi juré, Corne-Molle, a envahi son carré de fraisiers et il tarde au Chevalier d’aller en découdre… Enfin, pas tant que ça tout de même, car les sentiers qui mènent à la guerre sont semés d’obligations Ô combien plus impérieuses : faire un peu de sport, répondre à son courrier, embrasser ses enfants, secourir les jeunes limaces en détresse, graver le nom de sa bien-aimée sur le tronc d’un champignon, … Dans cette ode à la procrastination, la guerre cruelle et sans merci attendra. La morale est sans appel : « Dans la vie, il y a tout un tas de choses qu’on peut parfaitement remettre au lendemain… mais surement pas un bon bisou baveux. »


3. Coup de cœur d' Anne-Catherine WERNER

Paolo COGNETTI, Le garçon sauvage, Éditions Zoé, 2016



À 30 ans, Paolo, jeune écrivain, ne supporte plus sa vie citadine. Il décide alors de s’isoler plusieurs mois dans une baita (petit chalet) située dans le Val d’Aoste afin de se retrouver en tête à tête avec sa solitude, et de renouer avec l’écriture. La montagne, emplie de souvenirs d’enfance, constitue dans un premier temps un inépuisable terrain d’enquête : Paolo l’observe patiemment en vue de lire les histoires qu’elle a à raconter. Rapidement, elle devient aussi et surtout un lieu de rencontres. Bergers, montagnards, animaux, nombreux sont ceux qui partagent en toute simplicité une tranche du quotidien du narrateur. 
À la manière d’un « carnet de montagne », Le garçon sauvage donne à voir, mais aussi à entendre et à sentir, la Nature dans toute sa splendeur. Quelques extraits bien choisis de Primo Levi, Henry David Thoreau ou encore Antonia Pozzi, font écho aux propos du narrateur et subliment ainsi l’hommage rendu à la montagne, belle et puissante. 
Véritable invitation à la contemplation et à la réflexion, ce livre plein de poésie est à conseiller à tous ceux qui voudraient s’arrêter un instant, hors du temps, pour redécouvrir les plaisirs les plus simples et les plus fondamentaux. 


4. Coups de cœur de Pierre-Yves DUCHÂTEAU

Lize SPIT, Débâcle, Actes Sud, 2018


Roman flamand noir, captivant du début à l’ultime ligne, où l’on reconnaitra le terroir ; il raconte l’histoire de trois amis d’enfance (dont une fille) qui, parvenus à l’adolescence, mettent au point un jeu qui consiste à résoudre une énigme sous peine de se voir infliger un gage. Le lecteur devine assez rapidement que ce jeu pourrait dégénérer… En parallèle se déroule un second récit : celui de la fillette du trio qui, devenue adulte, retourne dans le village de son enfance avec en tête une idée très précise… Cette peinture d’une petite société rurale flamande est sans conteste jubilatoire !
Jaume CABRÉ, Sa Seigneurie, Actes Sud (Babel), 2017
Jaume Cabré, Les Voix du Pamano, 10/18, 2012



Ces deux romans de CABRÉ sont pareillement jubilatoires, et je pèse mes mots ! Le premier l’est par le portrait impitoyable de la société barcelonaise de l’extrême fin du XVIIIe siècle, où crime et infidélité conjugale ont parfois, j’allais écrire « comme souvent », partie liée. Le second l'est surtout par sa narration absolument originale, même si l’histoire, qui a pour décor la Catalogne de la guerre civile (1936-1939), n’est certainement pas en reste et ne passionnera pas que les férus d’histoire. Le récit est pris en charge par de multiples narrateurs, qui souvent se relaient au sein d’une même phrase. Une technique jamais rencontrée pour ma part, qui confère à ce roman un rythme et une ampleur psychologique rares ! 


5. Coups de cœur de Jean KATTUS

Quatre coups de cœur regroupés, car ces quatre romans faisaient tous partie de la sélection du Prix Horizon 2018 (Prix du deuxième roman, présidé par Armel Job et organisé par la Ville de Marche). Un très bon cru donc !

Julie KERNINON, Le dernier amour d'Attila Kiss, Éditions du Rouergue, 2016



Julie KERNINON a toujours su qu'un jour, elle serait écrivaine. À vingt ans, plutôt que de partir faire un Erasmus à Barcelone « comme tout le monde », elle décide d'aller passer une année à Budapest, pour être seule et commencer à écrire... Pas banal ! C'est là qu'est né son roman, Le dernier amour d'Attila Kiss. Que peuvent bien faire ensemble Attila et Theodora, que tout sépare, l'origine, l'âge, la classe sociale ? Avec énormément de finesse, Julie KERNINON décrypte les arcanes d'une relation amoureuse que tout semble prédisposer à l'échec.
Julien DELMAIRE, Frère des astres, Grasset (LP), 2016



Ce que j'ai aimé dans ce roman qui raconte l'histoire de Benoit, un pèlerin de notre temps qui traverse la France, les yeux tournés vers les étoiles, c'est à la fois son écriture, tout empreinte de poésie et de spiritualité, et la description par le menu de ce que vit au quotidien celui qui fait la route « à l'horizontale », tout en étant relié à ce qui le transcende (le vertical). Sous le titre de chaque partie (à chaque fois le nom d'une étoile qui oriente notre regard vers l'univers infini et inconnu), on découvre quelques expressions énigmatiques que l'on retrouvera dans sa lecture, comme par exemple : « Cassiopée ( un coup de feu retentit, une armada de lucioles, la Loire scintille, le nègre chante, la musique cesse ) ». De quoi susciter notre curiosité de découvrir quelle nouvelle joie d'être au monde va vivre ce vagabond.

Samira SÉDIRA, Majda en aout, Éditions du Rouergue, 2016




C'est un roman sur la folie. Et sur le silence. Silence parce qu'on ne veut pas dire, pour protéger l'autre. Ou parce que ces choses-là, il vaut mieux les taire. Silence parce qu'on n'arrive pas à dire... Et le silence enferme, ceux qui sont sains d'esprit comme les autres. Malgré toutes les bonnes volontés, mais aussi à cause des lâchetés...

Vincent MESSAGE, Défaite des maitres et possesseurs, Éditions du Seuil (Points), 2016



Prix Orange du livre 2016, Prix Horizon 2018.

Nous, les hommes, nous ne sommes plus les maitres et possesseurs. Auparavant, nous dominions la Terre, mais c'est fini. Aujourd'hui, nous occupons, dans la société des créatures qui nous ont remplacés, la place que nous réservions aux animaux. Il y a donc les hommes de compagnie, les hommes qui aident au travail et les plus jeunes, les hommes qu'on mange.
Une dystopie menée comme un thriller : Malo parviendra-t-il à sauver Iris, blessée et en attente d'une opération à laquelle son statut humain ne lui donne pas accès ? 


6. Coup de cœur de Pascale BONNET

Paolo COGNETTI, Les 8 montagnes, Stock, 2017


  
Une histoire d’amour et d’amitié : l’amour de la montagne et une amitié nouée dans l’enfance entre Pietro et Bruno. Pietro et Bruno, deux gamins en vacances, l’un fils de la ville et l’autre de la montagne; puis deux hommes, l’un qui va et vient, l’autre solidement enraciné, avec en partage l’appel de la montagne, belle et impitoyable, envoutante et inhospitalière. Le roman raconte avec force et simplicité l’expérience de la montagne : observer, écouter, sentir, peiner, s’émerveiller sans mesure, se retrouver avec soi-même et l’ami, au passé, au futur, en solitude, en communion, en harmonie, face au vide ou en plénitude. COGNETTI évoque la montagne en tant que mythe fondateur des destins de deux familles et de deux hommes qui ne se resemblent pas. La montagne voit naitre leur amitié et, au fil des ans, elle héberge leurs retrouvailles. Elle n’offre pas d’échappée à la quête de sens des garçons devenus adultes. La gravir, c’est à chaque fois oser un premier voyage initiatique, vivre et entrevoir mourir un jour. Une lecture de vacances suggérée par notre guide de montagne qui parcourt les livres entre deux courses en altitude. J’ai adoré ! 


7. Coup de cœur de Colette LEUNUS

Jean-Paul GUEDJ, Les 50 règles d'or pour prendre la vie du bon côté, Larousse pratique, 2013



    

« Et si le bonheur était fait de ces petits riens qui, ensemble, réenchantent la vie. Prendre la vie du bon côté est une aptitude qui s'apprend et se cultive, grâce à ce mini traité plein d'humour et de sagesse, organisé en 50 règles d'or. » https://www.decitre.fr/livres/...

Bien sûr, nous connaissons presque toutes les 50 règles, mais c' est tellement drôle à relire et surtout à, enfin, essayer d'appliquer ces règles si pas au quotidien, au moins de temps en temps et de plus en plus souvent. Le livre, le format, la collection vous plaisent ? Il suffit de vous plonger dans les autres numéros : " Les 50 règles d'or de la confiance en soi " (Muriel BENSIMON, 2017) ou encore " 50 bonnes raisons d'être bordélique " (Frédérique CORRE MONTAGU, 2018), si vous n'avez plus envie d'être presque parfait(e) !


8. Coup de cœur de Sophie CROSSET

André COMPTE-SPONVILLE, Petit traité des grandes vertus, PUF, 1995


N’est-il pas préférable d’encourager la vertu plutôt que de condamner le vice ?  C’est par cette interrogation que l’auteur nous propose de l’accompagner dans une revue des vertus traditionnelles. Politesse, fidélité, courage, tempérance, …  sont chacune une porte d’entrée vers une réflexion qui nous renvoie systématiquement aux fondements de nos choix.   

Petit traité des grandes vertus à mettre entre toutes les mains :     
… une lecture plaisir à apprécier au gré des envies ou des humeurs ;   
… un outil d’illustration précieux, susceptible de créer et d’encadrer des débats autour de sujets divers et variés qui pourront naitre dans le cadre d’un cours d’actualité ou de citoyenneté.


9. Coup de cœur d' Aurélie CINTORI

Rémi FARNOS, Alcibiade, La joie de lire, 2015


" Une formidable fable philosophique peuplée de créatures mythologiques, un voyage initiatique et homérique porté par le trait précis et truculent de Rémi FARNOS et une mise en page ludique et peu conventionnelle. Tout ceci ponctué de dialogues extrêmement drôles " 
https://www.bedetheque.com/ser...

De nombreuses belles découvertes fourmillent lors de la lecture de cet ouvrage. Objet hybride, à la croisée entre la BD et le roman graphique, la construction de la narration est particulièrement originale et intéressante. Par ailleurs, la thématique de la quête de soi et de la recherche effrénée de la réussite rencontrera un écho auprès de tous les lecteurs, jeunes et moins jeunes ! De quoi discuter ensemble des choix que l'on pose vis-à-vis de soi-même et des autres. Enfin, vous l'aurez compris, les différents niveaux de lecture permettent d'aborder cette œuvre avec de multiples publics. D'ailleurs, elle fait partie de la sélection 5 chouettes du Prix Versele de cette année.


10. Coup de cœur de Julie HÉRION

Fred POCHÉ, Le temps des oubliés. Refaire la démocratie, Chronique sociale, 2014



Fred POCHÉ, c’est cet auteur que je découvre il y a 20 ans quand j’entame mon régendat et que je dois lire pour le cours de linguistique « L’homme et son langage ». Séduite par l’écriture simple et vraie de cet auteur, je le suivrai dans différents ouvrages. Chaque fois, il m’étonne par sa capacité à raconter les histoires qui font l’histoire humaine, celle qui nous pose question, qui nous met en mouvement vers un au-delà. Au-delà de l’acceptation, le travail quotidien pour un idéal à défendre, un principe orientant : celui du « tous capables » qui ne peut se complaire à n’être que des mots ! Merci Fred de nous aider à agir.


Réagissez à cet article

Derniers articles

Vingtièmes Rencontres NPP - 18 et 19/11/21

Prix de l'ABPF

Édition 2021 de « Lisez-vous le belge ? »

Des malles pédagogiques BD disponibles via le Centre belge de la bande dessinée

Créer un podcast à l'école : un outil abordable pour une école innovante