Quelles activités mener à Charleroi en lien avec le cours de français ?

Cet article vous présente plusieurs activités élaborées et animées par des étudiants à Charleroi pendant deux journées en octobre 2022.


Lors d'une pause entre deux cours, les étudiants du bloc 2 discutaient de la destination de leur voyage scolaire de l'année. Certains semblaient déçus du choix de la destination : Charleroi. Cette ville semble l'objet de nombreux préjugés. Voici ce qui peut être lu sur le site : https://www.visithainaut.be

Charleroi : ville la plus laide du monde... vraiment ?
En 2008, le magazine néerlandais Volkskrant désignait Charleroi comme étant la ville la plus laide du monde. Rien que ça ! Depuis, cette image de ville polluée, sale, corrompue colle à la peau du Pays Noir. Et c’est bien dommage, tant la ville regorge de lieux uniques en leur genre et dispose d’un patrimoine culturel et historique exceptionnel. De plus, la ville vit une transformation titanesque depuis le début des années 2010. Alors, Charleroi, c’est si laid que ça ?


Dans le cadre d'un projet mené dans le cadre de plusieurs cours du bloc 2, trois professeures (Amélie Hanus, Julie Hérion et Cécile Janssen) ont amené les étudiants à organiser des activités liées au cours de français pour les mener lors du voyage de deux jours à Charleroi, les 6 et 7 octobre 2022. Elles leur ont permis notamment d'expérimenter l'organisation et l'animation d'un voyage scolaire, d'activités mettant en valeur la culture au sens large et développant les quatre compétences qui sont au cœur de ce cours, mais également la gestion d'un groupe en dehors du cadre scolaire (dans un contexte qui peut notamment déconcentrer les participants). L'expérience pourra servir aux étudiants à identifier des dispositifs porteurs pouvant être exploités avec de futures classes en tenant compte des points forts relevés et des pistes d'amélioration dégagées lors de l'analyse du projet, à la fin de celui-ci.


Écouter une guide dans un centre dédié à la culture scientifique

Le jeudi 6 octobre, un groupe d'étudiants (Ema, Gioacchino, Rania, Safiya et Valentine) a organisé une visite guidée au Centre de Culture Scientifique de l'ULB pour développer la compétence « écouter ». Leurs condisciples ont été invités à prendre des notes pendant celle-ci (qui comprenait également une séance au cinéma) et à rédiger des questions qui serviraient à un jeu (du type Questions pour un champion) réalisé à la fin de l'activité (sous la forme d'un tournoi où il s'agissait de poser des questions à un autre sous-groupe). Les objectifs visés par ce dispositif étaient notamment d'enrichir les connaissances de chacun, de susciter davantage l'attention des participants pendant la visite et de développer leur autonomie. Celui-ci s'est clôturé par la rédaction d'un avis critique sur le centre (qui devait contenir au moins deux informations apprises lors de la visite) et qui était destiné à un blog visant à conseiller ou non la visite de ce lieu culturel.  

Le Centre de Culture Scientifique (CCS) de l'ULB à Charleroi-Parentville est une asbl de promotion et de diffusion de la culture scientifique pour tout public. Chaque jour, le CCS accueille des groupes scolaires et des visiteurs individuels afin de leur proposer des visites (guidées) d'expositions de vulgarisation scientifique ou des ateliers pratiques pour mettre les mains à la science.

Jusqu'à la mi-janvier 2023, vous pouvez organiser pour vos élèves une visite d'une exposition sur le thème de l'évolution. 

Évolution (du 21 février 2022 au 15 janvier 2023)
Quels sont les points communs entre une girafe et un rat ? Comment expliquer l’immense diversité des organismes qui peuplent notre Terre ? Où est la place des humains dans le grand buisson de la vie ?

ÉvolutionLe monde qui nous entoure présente une incroyable diversité d’êtres vivants, fruit de milliards d’années d’évolution. Ce monde vivant poursuit son évolution et l’espèce humaine n’y fait pas exception ! Les mécanismes de l’évolution permettent d’expliquer la diversité des formes de vie rencontrées sur notre planète, en partant du principe – aujourd’hui clairement démontré – que chaque espèce vivante se transforme progressivement d’une génération à l’autre.
Le Centre de Culture Scientifique de l’ULB et le Muséum de Zoologie de l’ULB ont le plaisir de vous proposer une exposition exceptionnelle centrée sur les mécanismes de l’évolution, à destination des écoles, mais aussi du grand public et des familles. [...]
Embarquez pour une expérience exceptionnelle d’immersion sensorielle à bord du Beagle, le bateau sur lequel voyagea Darwin ! Grâce à ses nombreux modules interactifs, squelettes, spécimens naturalisés, maquettes et jeux, cette exposition vous montrera l’évolution comme vous ne l’avez jamais vue !

Pour plus d'informations, consultez le site : Centre de Culture Scientifique (ulb.ac.be)

Écrire et oraliser un slam dans le cadre d'une scène ouverte

La journée du 6 octobre a également permis aux étudiants de développer les compétences « écrire » et « parler » au centre culturel Eden qui propose notamment des activités portant sur le slam et d'autres pour redorer le blason de Charleroi.

https://www.eden-charleroi.be

L’Eden est un Centre culturel et un Centre d’Expression et de Créativité. [...]. Sa tâche principale est de rendre effectif l’exercice des droits culturels pour les habitants de son territoire. De quoi s’agit-il ? Les droits culturels englobent six droits et libertés : la liberté artistique, la conservation et la promotion des patrimoines et des cultures, l’accès à la culture, la participation à la culture, la liberté de choix en matière culturelle, le droit de participer à la prise de décision en matière de politique ou de programmation culturelle.
Pour mener à bien cette mission, l’Eden réalise notamment une analyse partagée de son territoire. Cela lui permet d’y identifier des enjeux de société importants, auxquels il peut contribuer via un projet d’action culturelle. Ce processus de réflexion est largement nourri par la psychanalyse du Pays Noir, réalisée avec l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine en réaction à la mauvaise réputation de la ville.
En tant que Centre Culturel, bien ancré dans le contexte spécifique qui est le sien, l’Eden agit en nouant un maximum de partenariats avec les autres opérateurs socio-culturels du Pays Noir. Désireux de faire de la culture un levier de développement pour Charleroi, l’Eden a la volonté de questionner le monde, voire de le transformer (à son échelle), de stimuler la créativité, d’encourager les pratiques artistiques en amateur, de participer à l’élaboration d’un nouvel imaginaire urbain et collectif, d’accompagner les nouvelles initiatives culturelles.



Un groupe d'étudiants (Camille, Cédric, Chloé, Elise, Shauna) a fait écouter la chanson Rencontres de Grand Corps Malade aux participants qui ont expliqué ce qu'ils en avaient compris et ont pu s'exprimer à son propos (en formulant un avis critique et en identifiant la rencontre évoquée qu'ils préféraient).



Ils ont ensuite écrit un couplet en vers sur une de leurs rencontres (à la manière de Grand Corps Malade). Ils l'ont ensuite déclamé dans le cadre d'une scène ouverte, face à leurs condisciples et à un public authentique. Cette activité a été l'occasion de développer des connaissances et des compétences en lien avec le slam qui peut susciter l'intérêt des élèves, l'appétence pour l'écriture et la prise de parole. Elle a également permis de vivre un moment convivial de partage, de cohésion du groupe : chacun a eu l'occasion de s'exprimer personnellement sur son vécu ou sa personnalité, sur son regard sur le monde, sur l'actualité notamment, de manifester ses talents de scripteur et d'orateur. Chacun a également appris à mieux connaitre les personnes côtoyées tous les jours à l'école.

Une après-midi, j'ai rencontré la lecture.
Elle est arrivée avec une de ces allures.
Elle est arrivée sur la pointe des pieds.
Qu'elle est magnifique, cette fille de papier.
Ça a commencé par Musso.
Et depuis, j'enchaine les livres comme un sot.
La lecture, c'est ma passion.
Au point d'en faire une insolation.

Slam de Corentin, Luca et Valentine.



Parler lors de la mise en scène d'une saynète liée à l'analyse d'une photo

Le vendredi 7 octobre, un groupe (Daphné, Elena, Luana, Pétronille et Zoé) a animé une activité au musée de la photographie de Charleroi: https://www.museephoto.be.

Le Musée de la Photographie, Centre d’art contemporain de la Fédération Wallonie-Bruxelles à Charleroi, a été inauguré en 1987 dans l’ancien carmel de Mont-Sur-Marchienne. Il est aujourd’hui le plus vaste et un des plus importants musées de la photographie en Europe (6 000 m²), avec une collection de 100 000 photographies dont plus de 800 en exposition permanente et la conservation de 1,5 millions de négatifs.


Il comprend des expositions temporaires, dont les suivantes qui ont lieu jusqu'au 21 janvier 2023 : celles mettant en valeur les photographies d'Ivan Alechine ou de Sébastien Cuvelier parmi d'autres (https://museephoto.be).


1. Ivan Alechine : 

Pendant près de vingt ans, Ivan Alechine a séjourné régulièrement au Mexique, avec une prédilection pour la région de la Sierra Madre occidentale qui n’est autre que le domaine des Indiens Huichols. Au fil des années passées dans le bourg de Tuxpan de Bolanos, il a appris à connaitre le quotidien et les rites de ceux qui se nomment eux-mêmes Wiarika, peuple divin. Sa démarche, qu’il qualifie de collecte « objective », vise à faire un état des lieux de la pérennité des légendes et des traditions dans une situation de désastre économique et d’acculturation croissante.




Exemple d'une présentation réalisée par Ema et Giaocchino : 



2. Sébastien Cuvelier : 

Dans Paradise City, Sébastien Cuvelier s’attache au pays mythique qu’est l’Iran. Dans les années 1970, l’oncle de Sébastien Cuvelier est parti explorer ces contrées, tenant un journal de son périple. Inspiré par ce manuscrit, l’artiste y est retourné à plusieurs reprises pour construire sa propre image du pays. À travers ce projet combinant archives et vision personnelle, il crée un dialogue entre l’Iran d’avant la chute du Shah et le pays d’aujourd’hui, à la recherche d’une version insaisissable et onirique du paradis.


Les étudiants ont eu l'occasion, par sous-groupes, d'observer les œuvres du musée en prenant en photo l'une d'elles qui leur parle, qui les inspire ou qui leur plait. Ensuite, ils ont réalisé une vidéo de trois minutes qui devait comporter trois parties : la première informative et descriptive (comprenant une courte présentation de l'œuvre choisie : son titre, ce qu'elle représente et son photographe), la deuxième plus expressive (impliquant l'élaboration et la mise en scène d'une courte saynète imaginée après l'observation et l'analyse de la photographie sélectionnée), la troisième interprétative et argumentative (expliquant et justifiant l'interprétation de l'œuvre). Cette activité pourrait également s'intégrer dans le cours de français, dans une séquence visant à apprendre aux élèves à comprendre et à interpréter une photographie. La visite permet aussi d'enrichir la culture des élèves, concernant les techniques des photographes qui ont évolué au cours du temps, de susciter une réflexion sur le rôle des photos au fil du temps, d'enrichir leur bagage culturel en lien avec les régions du monde, les monuments célèbres, les époques, les évènements historiques, les personnalités ou les individus anonymes (dont le visiteur peut prendre conscience des conditions de vie) photographiés.


Exemple d'une présentation réalisée à partir d'une oeuvre du musée par Cédric, Lejla, Lisa et Julie Hérion : 




Lire des œuvres du street art et des textes liés à celles-ci

Le voyage à Charleroi s'est terminé par une activité portant sur les œuvres du street art qui sont nombreuses dans cette ville : https://www.charleroi.be

Lors d'un parcours dans le centre urbain, le dernier groupe d'étudiants (Corentin, Lejla, Lisa et Luca) a fourni des informations sur certaines d'entre elles (leur nom, leur contexte de création, leur auteur notamment) et différentes activités ont été proposées, dont les suivantes : 

  • avant la séance d'informations, chercher (par sous-groupes) à identifier ce qu'évoque une œuvre abstraite, lui donner un nom et partager avec le groupe le résultat de cette activité ;
  • réfléchir au choix de l'œuvre en fonction du contexte (par exemple, Le parvis des enfants de Madame La Belge qui est situé dans une rue piétonne entre deux écoles) ;
  • retrouver dans la ville différentes cabines électriques qui ont été customisées ;
  • identifier des éléments d'une célèbre bande dessinée belge humoristique (Lucky Luke) dont différentes cases sont reproduites en grand dans le métro ;
  • associer une œuvre à sa source d'inspiration (par exemple, le conte Le Petit Chaperon rouge).



Un autre dispositif était prévu, mais il n'a pas pu être mené lors du parcours en ville, par manque de temps : il s'agissait d'associer certaines œuvres avec un texte parmi ceux fournis dans le carnet du voyage et d'identifier le genre de textes dont il s'agit. Ce dispositif visait à développer la compétence « lire » des textes et des œuvres de l'art urbain qui font parfois référence à la littérature au sens large, en identifiant les liens entre peintures et textes littéraires. Il permettait également de sensibiliser les apprenants à l'art sous la forme d'œuvres picturales à découvrir en parcourant le centre de Charleroi. 



La Maison du Tourisme du Pays de Charleroi propose un nouveau parcours d’exploration en centre-ville à la découverte des oeuvres de Street Art.” Munis de votre carte, partez à la découverte du centre-ville en mode explorateurs urbains ! Au départ de la gare, le circuit vous amène d’œuvre en œuvre de la ville basse à la ville haute : fresques murales, sculpture et mobiliers urbains, cabines électriques customisées, mur d’expression libre… Autant d’interventions qui ont essentiellement été réalisées le cadre des Festivals Asphalte” et Urban Dream”, par des Maisons de Jeunes, des artistes locaux et internationaux.
Le parcours comprend 19 stations reprises sur un plan. Découvrez pour chacune d’entre elles une courte présentation. Envie d’en savoir plus ? Scannez le QR Code : pages Instagram d’artistes, vidéos Youtube ou articles de presse s’ouvriront. La carte-promenade « Carolo Street Art Tour#1 » est disponible gratuitement à la Maison du Tourisme Place Charles II, 20 à Charleroi et sur cm-tourisme.be. Le plan sera prochainement traduit en néerlandais et en anglais.
Ce parcours est idéal pour les amateurs de photos insolites et de selfies, mais aussi pour les familles ! [...] Et puis, ouvrez l’œil : l’art urbain est partout et ne cesse d’évoluer !




Bravo aux étudiants et aux enseignantes pour la mise en place et la gestion de ce projet enrichissant à plus d'un titre !



Alors, Charleroi, n'est-elle pas une ville intéressante à visiter sur le plan culturel ? À vous d'en juger après la lecture de cet article.



Sylvie Bougelet





Auteur

Sylvie Bougelet

Maitre-assistante en français et didactique du français. Intérêt particulier pour la didactique de l'écriture et les activités sollicitant la créativité.

Réagissez à cet article

Derniers articles

Le 15 février 2023 : Conférence d'Anne Abeillé à l'Université Saint-Louis - Bruxelles

Le jeu et le jeu vidéo : deux médias incontournables dans l’enseignement et le secteur socioculturel

Liste de cadeaux à glisser sous le sapin...

Foire aux albums de jeunesse pour les BLOC 1

Transpositions contemporaines de tableaux patrimoniaux