Accueil de Marie Colot

L'article présente un compte rendu de la rencontre d'étudiants avec l'écrivaine Marie Colot.

L'après-midi du 2 mai 2022, les étudiants du bloc 2 accompagnés de plusieurs de leurs professeures ont eu l'occasion de rencontrer Marie Colot, auteure belge pour la jeunesse. 


Vous pouvez lire ci-dessous la biographie où elle se présente sur son site : https://mariecolot.com/.

Née en 1981 en Belgique, j’ai passé mon enfance à inventer des histoires, fabriquer des livres et lire passionnément. Aujourd’hui autrice à plein temps, j’ai exercé pendant dix ans le métier d’enseignante pour former des éducateurs spécialisés. 
Depuis dix ans, j’écris des romans pour les adolescents avec un plaisir sans cesse renouvelé. En 2020, «Deux secondes en moins», roman à quatre mains, a été lauréat du Prix des Incorruptibles, du Prix Farniente et d’une dizaine d’autres prix tandis que « Jusqu'ici tout va bien » a reçu le Prix Victor.
J’aime également créer des univers pour les plus jeunes, des romans illustrés tels que la série « Le jour des premières fois » ou « Sa maison en carton »(sélectionné pour le Prix des Incorruptibles 2021) et des albums. Mes livres sont notamment publiés chez Actes Sud Junior, Alice Jeunesse, Magnard, A pas de loups, Cot Cot Cot et les éditions Pourquoi Pas.
Quand je n’ai pas le stylo fourré dans mes jolis carnets, je rencontre mes lecteurs dans les salons du livre, les médiathèques ou les écoles. Je rêve aussi à de prochaines histoires et j’écoute la petite voix des personnages qui surgissent. Et puis, je bois du thé dans une tasse à pois, j’observe les passants, je promène mon chien, je fais du yoga, je collectionne les éléphants et mange de la crème brûlée.




Lors des mois précédant l'accueil de Marie Colot, les étudiants ont lu certains de ses textes, notamment le roman Eden, fille de personne qui traite de l'adoption d'enfants orphelins aux États-Unis qui est différente en Europe et la nouvelle Il neige en moi. En sous-groupes, ils ont préparé plusieurs activités pour animer la rencontre et plusieurs étudiantes ont également rédigé un compte rendu de celle-ci que vous êtes invités à découvrir dans les lignes suivantes.


Un carnet de semences leur a été proposé afin d'accompagner la lecture du roman. 
Découvrez le carnet ici : Carnet-de-lecture-Eden.pdf



Une affiche avec une photo du groupe au centre était placée au tableau et, petit à petit, se remplissait de post-its témoignant de la rencontre. Chacun venait y placer le sien et partageait au groupe d’une part son ressenti sur la rencontre, ce qu'il a apprécié ou non, et d'autre part un élément qui l’a marqué ou qu'il a appris lors de celle-ci.

Mais attendez, nous allons reprendre au début…

Tout a commencé un lundi après-midi ; le ciel était bleu, le soleil brillait et nous, les étudiants et futurs professeurs de français, attendions Marie Colot. Nous avions préparé différentes activités et il faut dire que nous étions impatients de la rencontrer.

Pour introduire la rencontre et briser la glace, nous avons opté pour un quizz ludique sur l’auteure. Par équipes, les étudiants et les professeures devaient sélectionner la bonne réponse à différentes questions s’ils ne voulaient pas recevoir un gage. Marie Colot, elle, donnait la réponse correcte et pouvait la commenter.


Après ce jeu d'introduction, nous avons vécu une activité de lecture, portant bien sûr sur des livres jeunesse écrits par Marie Colot. Par groupe, les étudiants et les professeures ont reçu plusieurs débuts de ses romans. Après les avoir lus, ils devaient répondre à quelques questions sur leur contenu et imaginer une hypothèse sur leur suite, justifiée par des éléments relevés dans les textes. Ensuite, d'autres extraits des mêmes romans leur étaient distribués et ils devaient chercher à associer chacun à la situation initiale lui correspondant. Ces associations devaient être justifiées à nouveau par des éléments des documents. Elles ont été mises en commun et les animatrices ont projeté les deux extraits de chaque roman où les indices permettant de les regrouper avaient été mis en évidence. Elles ont également interrogé l'écrivaine sur les livres évoqués, leur contexte d'écriture et ce qui lui a donné l'envie de les écrire. Cette activité est intéressante notamment pour amener les lecteurs, qui peuvent être des élèves, à approfondir leur lecture, à être attentifs à de nombreux éléments du texte. 



Après ce dispositif portant sur la lecture, c’est une activité d’écriture, concernant le livre Eden, fille de personne que l’ensemble de la classe avait lu, qui a été proposée. Chaque sous-groupe devait combler l’ellipse concernant un évènement qui a été vécu par un des personnages du roman et sur lequel Marie Colot fournit peu d'informations. Afin de complexifier un peu la tâche, l'écrivaine devait donner à chacun des groupes une contrainte d’écriture. Elle était aussi là pour leur donner des conseils ou les aider pendant la rédaction. À la fin de l’activité, chaque groupe a pu lire sa production et recevoir un commentaire de l’écrivaine sur celle-ci.



L’après-midi suivait son cours et il était l’heure du gouter. Il avait été soigneusement préparé par quelques étudiants et il a été partagé avec Marie Colot. Ce moment très convivial nous a permis de discuter plus librement avec l’auteure.


Le temps restant de la rencontre a été consacré à l’interview afin que nous puissions en apprendre un peu plus sur notre invitée. Les questions projetées étaient classées sous différentes rubriques par thèmes que l’auteure pouvait choisir selon son inspiration. Ensuite, elle sélectionnait également les questions auxquelles elle souhaitait répondre et les étudiants pouvaient intervenir s’ils le souhaitaient.


La première rubrique de questions était consacrée aux activités destinées à nos élèves (par exemple, le livre qu’elle nous conseillerait de travailler en classe, les conseils que nous pourrions donner à nos futurs élèves en ce qui concerne l’écriture). Venait ensuite celle des anecdotes – peut-être notre préférée – où l’auteure devait en raconter une incluant cinq mots suggérés par les participants : elle nous a ainsi expliqué une mésaventure qui lui était arrivée à propos d’un roman.  Les rubriques suivantes étaient axées sur l’écriture (sur le choix des sujets abordés ou des narrateurs, ses éventuels rituels pour écrire et son rythme de travail, ses expériences de rédaction à quatre mains par exemple), sur ses sources d'inspiration ou ce qui influence son écriture et sur sa vie professionnelle en tant qu'auteure. Dans la dernière catégorie, divers auteurs lui étaient présentés par deux et elle devait choisir celui qu'elle préfèrerait rencontrer.


L’après-midi touchait déjà à sa fin et il était temps de clôturer cette belle rencontre. Chacun a reçu deux post-its : un pour écrire son ressenti sur celle-ci, ce qu'il a apprécié ou non et un pour noter ce qu’il a appris, retenu ou ce qui l'a marqué. Tous les post-its ont été collés sur une affiche où se trouvait déjà une photo du groupe constituant un souvenir à destination de l’auteure. La journée s'est terminée par un petit mot de remerciement à Marie Colot et par une séance de dédicace.


Voici quelques-uns des propos des participants lors du bilan de cette rencontre : 

Un chouette moment de partage : on a pu apprendre beaucoup sur le métier d'écrivain à travers les activités ; j'ai vraiment apprécié toutes les activités proposées et j'ai aimé découvrir la personne qui se cache derrière l'auteure, ses habitudes d'écriture ; j'ai beaucoup apprécié écouter Marie Colot parler de ses différents romans et de la manière dont elle les construit. 

Plusieurs ont résumé l'après-midi par ces mêmes mots : « Une rencontre enrichissante. » Certains ont mis en avant ce qu'ils ont retenu ou appris : 

On peut écrire, il s'agit de trouver la méthode qui nous correspond ; écrire doit être un essentiel pour ceux qui en font leur métier pour traverser certaines épreuves, certains questionnements ; ce qui m'a marqué, c'est lorsque Marie Colot a expliqué avoir passé plusieurs mois à écrire un roman et finalement avoir décidé de ne pas le publier à cause de l'avis de deux personnes. 

D'autres ont apprécié les conseils qu'elle a donnés pour débuter l'écriture ou ont été interpellés par « le fait qu'elle commence ses romans par des personnages qui viennent lui parler ». Pour sa part, Marie Colot a dit avoir vécu « un très chouette moment qui l'a beaucoup changée des rencontres habituelles ».


Dans le cadre de cette rencontre, une activité d'écriture a été préparée et animée par un groupe d'étudiants qui ont pu se servir des cours de didactique pour la préparation. 

Un descriptif détaillé de ce dispositif est consultable dans le fichier ci-joint :
 Activité d'écriture_Venue de Marie Colot.

Il constitue un atelier d'écriture puisqu'il s'agit d'un ensemble d’activités (incluant principalement une brève planification, l'écriture du texte, son amélioration et sa socialisation) se déroulant dans un lieu adapté où un groupe de personnes réunies (par sous-groupes de trois) prennent le temps de créer, de produire ensemble de l'écrit (grâce à des contraintes libératrices judicieusement choisies : combler une ellipse à propos d'un évènement vécu par un personnage, mais décrit de manière très succincte dans le roman, en tenant compte d'une contrainte fournie par Marie Colot et en respectant son style). Les textes ont été écrits grâce à la collaboration des différents membres du groupe et ont été socialisés : il s'agit de spécificités des ateliers d'écriture. Une autre est que leur objectif prioritaire est de développer l'appétence pour l'écriture, c’est-à-dire de susciter l’envie, le plaisir d’écrire, d’être créatif en écrivant et peut-être de modifier les représentations des participants sur celle-ci. Dans ce cas-ci, les participants ont pu développer leur créativité et prendre du plaisir en imaginant tout ce qui a pu se produire pendant la fuite d'un personnage du roman, dont Marie Colot livre peu d'informations. Ils ont également écrit le texte à plusieurs, ce qui peut être plus rassurant et plus enrichissant que de le rédiger individuellement. 

Cette définition des ateliers d'écriture qui met l'accent sur la stimulation de la créativité à partir de contraintes libératrices, sur la collaboration et le partage des productions entre les scripteurs, la (re)découverte du plaisir d'écrire correspond notamment à celle formulée par Fabienne Kostrzewa dans son ouvrage Ateliers d'écriture. 26 lettres en quête d'auteurs

Un autre intérêt de cette activité est qu'elle peut amener les participants à mettre en œuvre les différents processus d'écriture (la planification, la rédaction, la relecture, la réécriture et l'acte graphique, c'est-à-dire la gestion de la graphie, de la lisibilité notamment) si elle peut être menée sans trop de contraintes de temps. Lors de l'analyse du dispositif, l'animateur peut mettre en évidence ces processus qui ont été expérimentés et qui pourraient devenir des guides pour les scripteurs lors d'autres rédactions menées en autonomie. 

Rencontrer un auteur, vivre des activités de lecture et d'écriture en lien avec ses livres est donc une activité enrichissante à bien des égards à mener avec de futurs enseignants. Ils pourront, à leur tour, inviter des écrivains dans leurs classes à l'avenir et élaborer des dispositifs intéressants à partir de leurs œuvres.  



Alisson Gérard, Caroline Baijot, Elisa Arrigo et Sylvie Bougelet

Auteur

Sylvie Bougelet

Maitre-assistante en français et didactique du français. Intérêt particulier pour la didactique de l'écriture et les activités sollicitant la créativité.

Réagissez à cet article

Derniers articles

Pour les vacances

Parlez-vous narrato’ ? Enquête internationale à destination des enseignants de français au secondaire.

Deuxième édition du Prix de l’ABPF

L'arpentage : une technique de lecture collective

L'adaptation cinématographique des « Illusions perdues », un tremplin pour aborder la critique avec les élèves