Lire et écrire des textes liés à l'environnement

Lire des textes informatifs et littéraires avant de prendre position à propos d'une cause environnementale. Proposition de quelques pistes didactiques.


Cet article présente des activités de lecture de textes (des documents informatifs et un roman) portant sur des thèmes liés à l'environnement ainsi qu'une activité d'écriture amenant les apprenants à s'exprimer sur un de ceux-ci. En effet, les élèves ont participé à la mobilisation des jeunes pour le climat et le dispositif présenté ci-dessous leur permet de s'informer et de formuler par écrit leur point de vue sur la préservation de la nature. 


1re étape : une séquence sur la lecture de textes informatifs

Une séquence sur ce sujet a été conçue et expérimentée par Fanny Winkin, étudiante du bloc 3, dans deux classes de deuxième année lors de son dernier stage en novembre et en décembre 2020. Nous la remercions de nous avoir permis de la présenter dans cet article. 

Le plan de sa séquence est le suivant : 


La séquence incluait différents textes informatifs sur le thème de l'environnement, dont ceux reproduits ci-dessous. 

 



Le début du deuxième texte intéressant à faire lire aux adolescents est le suivant. Il est consultable dans son entièreté sur le site suivant : 

https://alternativi.be/ces-15-produits-à-ne-plus-acheter-pour-une-vie-plus-saine-et-minimaliste.



2e étape : la lecture d'un roman

Les élèves sont ensuite amenés à lire un roman publié en 2020 chez Flammarion Jeunesse, Et le désert disparaîtra, de Marie Pavlenko. Il a déjà été présenté dans un numéro précédent de la revue : il s'agit d'un livre pour adolescents dès 12 ans sur le thème de la préservation de la nature. Marie Pavlenko est une romancière française qui a vécu un an en Jordanie, exercé la profession de journaliste, puis s’est lancée dans la fiction (scénarios pour la télévision, cinéma, bandes dessinées et ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse). Elle a reçu le prix Babelio Jeune adulte 2019 pour Un si petit oiseau.

Lors de la lecture de Et le désert disparaîtra, les lecteurs suivent les pas d’une jeune fille qui vit dans un monde qui pourrait être notre futur. La Terre est recouverte de sable qui rend la vie presque impossible sur cette planète. Samaa appartient à un peuple nomade, elle a perdu son père et vit auprès de sa mère. Elle rêve de suivre les chasseurs de sa tribu qui permettent sa survie grâce à la vente de bois, néanmoins cette charge est exclusivement réservée aux hommes. Ils partent régulièrement à la chasse des derniers arbres. Un jour, elle les suit, puis perd leur trace. La rencontre qu’elle fera ensuite permettra aux siens d’envisager un autre avenir.    

 



Après une lecture accompagnée du roman (par le biais d'un cercle de lecture par exemple), une activité d'exploitation de la fin de l'intrigue est prévue. Il s'agit en priorité de vérifier la compréhension du sens global des dernières pages en demandant aux élèves de les résumer. La fin du roman raconte le retour de Samaa dans sa tribu après un long séjour auprès d'un arbre qui lui a permis de survivre, mais que les chasseurs ont coupé. Elle retrouve sa mère et l'Ancienne à qui elle montre les graines de cet arbre. Le lecteur apprend ensuite d'une descendante de Samaa comment elle a planté ces graines avec sa mère et d'autres qui les ont rejointes et qu'il a fallu se battre pour défendre les premiers arbres, pour les protéger des chasseurs. D'autres forêts ont été plantées, ce qui a permis de faire revenir la vie, les animaux et l'eau, mais aussi de ne plus devoir utiliser des bouteilles d'oxygène pour survivre.   

Des questions sont ensuite posées aux élèves afin de leur permettre de dégager le message de ce roman, ce qu'ils en retiennent. Il s'agit de mettre en évidence ce que le personnage central du roman a mis en place afin que son environnement devienne meilleur, que ses conditions de vie soient moins pénibles : des arbres ont été plantés.  Afin qu'ils entament leur réflexion sur leur attitude concernant la sauvegarde de l'environnement, les élèves sont amenés à répondre à la question suivante : « Après avoir pris conscience de l'importance des arbres pour la survie des espèces, aurais-tu réagi comme Samaa en cherchant à les sauvegarder ? »



3e étape :  une activité d'écriture qui fait suite à la lecture de textes informatifs et du roman

Après la lecture du roman, de l'exploitation de la fin de celui-ci en particulier, les élèves sont amenés à s'exprimer sur le thème de l'environnement. Plus précisément, il leur est demandé de formuler ce qu'ils souhaitent mettre en place ou non pour sa préservation sous la forme d'une lettre à un de leurs condisciples qui a lu les mêmes textes et le même roman qu'eux. Ils pourraient décider d'une action à entreprendre ou sélectionner un geste du quotidien à modifier parmi ceux proposés dans les textes informatifs lus au préalable. Idéalement, avant cette activité d'écriture, les caractéristiques de la lettre argumentative ont été abordées. 

Planification

La première étape du dispositif les amène à prendre position. En effet, après la lecture de textes informatifs sur l'environnement et sa préservation possible grâce à des gestes à la portée de tous, ils décident d'en adopter ou non et listent des arguments pour justifier leur choix.  Il est important de prévoir un moment de planification de la lettre puisqu'il s'agit ici de choisir une thèse et les arguments pour la défendre avant d'entamer la rédaction. 

Rédaction

Les élèves sont ensuite amenés à rédiger une lettre à un condisciple qui a vécu les mêmes activités de lecture. Dans leur lettre, ils expriment leur souhait ou non d'adopter un ou plusieurs geste(s) en faveur de la protection de l'environnement. Ils sont amenés à justifier leur choix par les différents arguments préalablement choisis.  

Relecture-réécriture

Après une première relecture de la lettre (sur base de critères à lister, par exemple dans une grille d'autoévaluation en lien avec les caractéristiques du genre), les adolescents peuvent faire lire leur lettre soit à un condisciple qui la commente sur base de cette grille, soit au professeur qui l'évalue de manière formative. Une réécriture de cette lettre (sur base des commentaires reçus et des démarches de réécriture suivantes : ajouter, supprimer, déplacer, remplacer des éléments du texte) est ensuite prévue.   

Acte graphique et socialisation

Après avoir rédigé au net leur lettre à communiquer à la classe, les élèves l'affichent en classe. Ils sont ensuite amenés à prendre connaissance de plusieurs lettres affichées, puis à former des sous-groupes pour débattre des points de vue et des arguments exprimés par chacun. Les discussions peuvent s'avérer assez riches étant donné que les élèves ont eu l'occasion de s'informer avant d'exprimer leur prise de position. 

Pour clôturer le dispositif, les élèves sont amenés à partager au groupe un élément intéressant de leurs discussions. Ils peuvent également s'exprimer sur ce qu'ils retiennent du dispositif vécu, ce qu'ils ont appris par son intermédiaire, ce qu'ils ont apprécié ou non. 

L'activité d'écriture suggérée ci-dessus amène les élèves à mettre en œuvre les processus de l'écriture décrits notamment dans le Guide pratique du programme du premier degré commun.

1

Les activités présentées dans cet article sont des suggestions à ajuster, à réduire ou à amplifier selon le temps disponible, le public (notamment ses prérequis), les objectifs précis visés. 


                                                                                                                                                                                                    Sylvie Bougelet



1. Guide pratique du programme de français du 1er degré (1re A et 2e commune). Boite à outils n°6, Bruxelles, FESeC, 2005, p. 36.

Auteur

Sylvie Bougelet

Maitre-assistante en français et didactique du français. Intérêt particulier pour la didactique de l'écriture et les activités sollicitant la créativité.

Réagissez à cet article

Derniers articles

Une boite à outils comprenant différentes activités d'animation

Le nouveau roman de Bernard Gheur

Des jeux lors de cours de français

La mise en voix : un atout pour une lecture approfondie des contes

Un manuel précieux pour converser en français